Disruption : préparez-vous à changer le monde !

Interview de Stéphane Mallard, entrepreneur, auteur et conférencier

Actualités
Performance
11 février 2020

Lors du Forum Ecobiz 2019 à Grenoble, nous avons rencontré Stéphane Mallard, entrepreneur, conférencier et auteur du livre engagé « Disruption : intelligence artificielle, fin du salariat, humanité augmentée ». Mais que représente réellement le terme de disruption digitale aujourd’hui ? Réponse en appuyant sur « play » !

 

Pouvez-vous vous présenter ?

Je suis Stéphane Mallard, j'ai une entreprise, j'écris des livres et je donne des conférences sur le futur.

La disruption digitale c'est quoi ?

C'est un mot que l'on entend de plus en plus, même les politiques commencent à s'en emparer, mais c'est surtout une idéologie qui vient de la Silicon Valley, et qui est maintenant aussi reprise par la Chine, qui consiste à rendre obsolète tout ce qui nous entoure, les métiers, les produits, les services, les manières de penser, de communiquer, grâce à la technologie, pour réinventer toutes les expériences. L'idée est de faire disparaître et en inventer d'autres.

Comment accomplir sa disruption digitale ?

C'est à la fois très simple et très compliqué. Il faut prendre sa valeur ajoutée d'aujourd'hui, ce qui fait gagner de l'argent à l'entreprise, et se dire que demain si elle disparaît, elle ne peut plus gagner de l'argent avec ça. Autrement dit, elle doit elle-même chercher à su tuer elle-même. La question que les entrepreneurs aiment bien pour faire ça, c'est une question que Peter Thiel, le fondateur de Paypal pose à tous les entrepreneurs ; "Qu'est-ce que vous pensez être vrai, que la plupart des gens pensent être faux ?" Si vous savez répondre à cette question dans votre business, vous avez une opportunité de disruption.

Qu'est-ce que cela implique pour l'organisation de l'entreprise ?

Lorsque vous disruptez votre modèle économique et votre coeur de métier, il y a tout à reconstruire. Cela implique une nouvelle organisation, de nouveaux processus, peut-être des nouvelles manière de travailler, des nouveaux collaborateurs, et surtout faire appel à des individus qui viennent de l'extérieur et qui n'ont rien à voir avec l'expertise de votre métier. Parce que le problème c'est que la disruption, c'est que ce ne sont jamais les experts de leur secteur qui arrivent à disrupter. Cela vient toujours de dehors.