RSE : des opportunités pour les TPE-PME !

Deux experts de chez GreenFlex vous éclairent.

Actualité
Développement
Performance

Mettre en place une politique de RSE efficace, adaptée à son profil et ses objectifs, peut présenter de nombreux atouts pour les TPE et PME. On fait le point avec deux experts de chez GreenFlex : Clémence Calzaroni, Directrice conseil RSE et Parties Prenantes et Timothée Elkihel, Chef de projet TPE/PME.


Qu’est-ce que la RSE ?


Clémence Calzaroni : C’est la responsabilité sociale ou sociétale des entreprises, c’est à dire la prise en considération des impacts liés aux activités de l’entreprise sur ses parties prenantes. Il s’agit de minimiser les impacts négatifs de ses activités mais également de maximiser ses impacts positifs. En fonction du niveau de maturité de l’entreprise, celle-ci peut privilégier une approche orientée uniquement gestion des risques ou également identification d’opportunités de développement et d’innovation.

 
Timothée Elkihel : Pour une TPE-PME, la RSE peut se résumer en trois points : comment j’entreprends sans détruire l’environnement, comment je crée un projet d’entreprise motivant pour mes collaborateurs, et comment je construis un projet d’entreprise qui soit utile pour mon territoire et pour la société.

La RSE permet à votre entreprise de faire de la croissance


Quel est l’intérêt de mettre en œuvre une stratégie de RSE pour une TPE-PME ? 


TE : Aujourd’hui, l’un des principaux enjeux des TPE-PME, c’est l’attractivité et le recrutement. Intégrer ces problématiques de RSE permet de répondre aux attentes des nouvelles générations qui recherchent ce type de démarches en interne, mais aussi du sens et de la motivation dans leur travail. C’est aussi un moyen aussi de se différencier sur le marché et de gagner des appels d’offre. Enfin, il y a un volet de performance lié à l’environnement. Aujourd’hui, intégrer ces questions de développement durable à son offre permet de revoir ses process en mettant le doigts sur de nouveaux enjeux et en identifiant des gisements économiques par exemple. Une étude France Stratégie montre qu’il y a un écart de performance économique d’environ 13 % en moyenne entre les entreprises qui mettent en place des pratiques RSE et celles qui ne le font pas. 

Ces pratiques sont-elles bonnes pour l’image de marque ?


CC : Les attentes des consommateurs vis à vis de l’engagement, de l’utilité sociétale des entreprises sont de plus en plus fortes. Les consommateurs-citoyens exigent plus de transparence sur les produits en eux-mêmes mais également sur toute la chaine de production : qualité et sécurité des produits, respects des droits humains et environnementaux, etc. S’engager dans une démarche de RSE peut bien sûr contribuer à améliorer son image, sa réputation mais seulement si cette démarche est cohérente par rapport aux enjeux prioritaires, créatrice de valeur pour l’entreprise et opposable vis à vis de ses parties prenantes. L’entreprise doit pouvoir justifier et apporter les preuves de ce qu’elle affiche en termes d’impact social, sociétal et environnemental. A l’inverse, le risque de greenwashing est réel.  

Mettre en oeuvre des pratiques de RSE présente de nombreux atouts pour votre image et votre business

Comment mettre en œuvre ces pratiques et par quoi commencer ?


TE : Ce qui est important, c’est de bien choisir ses combats car la RSE, c’est très large. Il ne faut pas commencer en voulant être bon partout mais plutôt identifier ce que j’appelle des « famous for », ce pour quoi j‘ai envie d’être reconnu en matière de développement durable. Vous pouvez choisir deux ou trois enjeux qui sont importants pour vous et sur lesquels vous estimez devoir être crédible. 


CC : Avant tout, il faut réaliser un diagnostic de l’existant. Ce premier état des lieux permet de capitaliser en recensant tout ce qui est déjà mis en œuvre par l’entreprise, sans pour nécessairement avoir conscience que cela peut relever d’enjeux RSE.  Ce premier exercice permettra d’identifier des axes, des chantiers prioritaires sur lesquels s’engager. 


Comment et par qui se faire aider ?


CC : L’entreprise qui cherche une approche stratégique et qualifiée peut se faire accompagner par des consultants externes spécialisés sur ces enjeux, tels que  GreenFlex. Il existe également des outils ou des grilles de lecture telles que la norme ISO 26000 qui permettent de structurer ces premières réflexions. Les labels peuvent également permettre de poser un cadre (ex : Label Lucie ou EnVol). Chez GreenFlex par exemple, nous avons récemment lancé un outil en ligne, gratuit, qui permet aux entreprises de pouvoir poser  leurs questions à nos experts : quelles aides pour construire ma stratégie RSE, comment impliquer mes parties prenantes, etc. ?

 

Retrouvez sur le store des e-services pour vous accompagner dans vos démarches RSE.

 

 

2 mai 2019

La sélection des derniers services

AEF

Avec le fichier d'entreprises AEF, boostez vos ventes

B-Reputation

Surveillez votre marché, réduisez vos risques et identifiez des opportunités

Canva

Créer des visuels comme un pro !

Shapr

Connectez-vous avec des personnes partageant les mêmes idées

INPI

Valorisez vos créations

EuroQuity

Mise en relation des sociétés de croissance avec des investisseurs